Nathalie GOLOUBOFF, Neuropsychologue à Paris

Neuropsychologue spécialisée dans le diagnostic du TDAH et du Haut Potentiel

  • Le Trouble Déficitaire de l'Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH)
    • En cas de problème de concentration, le bilan neuropsychologique permet de mesurer l'étendue et l'ampleur des difficultés attentionnelles et de conseiller au mieux pour la poursuite du parcours personnel et scolaire/professionnel (que mettre en place à l'école et dans la vie quotidienne ? que faire pour améliorer ses compétences ?, vers qui s'orienter ?...)
    • Le Trouble Déficitaire de l'Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) est un trouble neurologique développemental qui peut potentiellement affecter, de façon plus ou moins prononcée selon les personnes:
      • les capacités d’attention et de concentration (la personne se disperse et s’éparpille, elle a besoin d’être encadré pour initier et mener à terme une activité…)
      • la résistance à l’effort (fatigabilité)
      • la capacité à faire attention aux détails et à repérer l'information pertinente parmi un ensemble de données
      • les capacités de mémoire de travail (maintien temporaire d’informations en mémoire pendant la réalisation d’une tâche)
      • la capacité à faire deux choses en même temps
      • l’écriture (lenteur lors du passage à l’écrit, graphisme de moindre qualité)
      • la capacité à s’organiser, planifier et anticiper (comment s’y prendre ? par où commencer ? quelle méthode ou stratégie utiliser pour réaliser une tâche de manière efficace ?...)
      • la capacité à réguler ses émotions (hypersensibilité, difficulté à gérer la frustration / crises de colère, irritabilité, changements d'humeur rapides et marqués, ...)
      • la capacité à réguler son comportement (hyperactivité, impulsivité/précipitation, difficulté à respecter les règles et les limites, problème dans le rapport à l'autorité, manque de motivation…).
    • Alors que la personne a un bon potentiel cognitif, le TDAH peut avoir un impact fonctionnel à la fois sur le plan scolaire (résultats en dents de scie, pas de retour sur investissement…), sur le plan familial (conflits), sur le plan social (difficultés relationnelles avec les pairs) et sur le plan psychologique (anxiété, baisse de l’estime de soi, manque de confiance en soi, dépression…). Diagnostiquer et prendre en charge un TDAH permet d'atténuer, voire de faire disparaître les effets secondaires.
  • Le haut potentiel / la précocité / la surdouance
    • Le bilan neuropsychologique permet de dépister un haut potentiel et de préciser quelles aptitudes sont surdéveloppées. Il ne faut donc pas réduire le bilan à l'obtention d'un seul et unique score de QI. En effet, le cerveau ne fonctionne pas comme un seul et unique module, il est plutôt le siège d'un ensemble de compétences. Le bilan permet de mieux cibler les points d'excellence, les aptitudes qui sont normalement développées pour l'âge et celles qui peuvent être fragilisées.
    • Dépister un haut potentiel permet de mieux comprendre les caractéristiques de son propre fonctionnement cognitif et émotionnel et d'éviter l'apparition d'un trouble psychopathologique secondaire (ou s'il existe déjà, de le gérer au mieux) ou de réfléchir à des adaptations (ex : saut de classe, changement d'environnement professionnel).
    • Souvent, le haut potentiel s'associe à un trouble de l'attention (TDAH) ou à un trouble spécifique des apprentissages (dyslexie, dyspraxie, dysgraphie), ce qui crée un équilibre fragile, la personne puisant dans ses forces pour compenser ses faiblesses. Quand cet équilibre est rompu, les résultats scolaires peuvent chuter et des troubles émotionnels (anxiété, dépression) peuvent apparaitre, d'où l'importance d'un diagnostic précoce.

Expérience professionnelle

  • Neuropsychologue et Docteur en Psychologie
    • Cabinet libéral depuis 2004 (N° ADELI : 759325483) : Neuropsychologue spécialisée dans le dépistage du TDAH (trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité) et du haut potentiel (précocité/surdouance) chez l'enfant et chez l'adulte
    • Anciennement rattachée à un établissement médico-éducatif (2007-2013) et aux Unités de Neurochirurgie de l'Epilepsie (Fondation Rothschild à Paris 19ème, Hôpitaux la Timone et Henri Gastaut à Marseille)
  • Enseignante à l'Université (Paris V, Paris XI, Tours) - Master I et Master II de Psychologie (2004- 2015)

  • Formatrice professionnelle pour les personnels travaillant en institution spécialisée (2009-2014)
    • CRMH (Centre de Ressources MultiHandicap)
    • INSHEA (Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés)
    • CESAP (Comité d'Etudes, d'Education et de Soins aux Personnes Polyhandicapées)
  • Animatrice de groupes de parole pour l'Association Epilepsie-France (2007-2009)

Formation & Diplômes Universitaires

  • DESS de Psychologie Clinique et Psychopathologie mention Neuropsychologie. (2003). Université Paris V
  • DEA de Neurosciences. Université Aix-Marseille I
  • Maîtrise de Psychologie option Neurosciences. Université Aix-Marseille I
  • Licence de Psychologie. Université Aix-Marseille I
  • DEUG de Psychologie. Université Paris VIII